Sélection du mois

C'est vous qui en parlez...

  • La Vie de Château / Modi Barry, Cédric Ido, réal. |

    La Vie de Château / Modi Barry, Cédric Ido, réal.

    3/5 M. BORNEL Denis - Le 26 juin 2019 à 09:40
    Sherlock : le nouveau détective du 21 ème siécle. Saison 3 | Moffat, Steven (1961-....). Instigateur

    Sherlock : le nouveau détective du 21 ème siécle. Saison 3

    3/5 M. BORNEL Denis - Le 25 juin 2019 à 17:23
    Les tribulations d'une caissière | Rambaldi, Pierre (1963-...). Monteur

    Les tribulations d'une caissière

    3/5 M. BORNEL Denis - Le 21 juin 2019 à 14:36
    Les n° 1 de .... | Lavilliers, Bernard (1946-....) - pseud.

    Les n° 1 de ....

    4/5 M. BORNEL Denis - Le 21 juin 2019 à 09:36
    Aurora | Cohen, Avishai (1970-....)

    Aurora

    5/5 azemmali - Le 20 juin 2019 à 10:25
    Des pastilles de préhistoire / Yves Coppens | Coppens, Yves. Auteur

    Des pastilles de préhistoire / Yves Coppens

    Des pastilles de préhistoire 1/5 L'auteur m'a attirée: Yves Coppens est un maître en préhistoire. Cependant j'ai été déçus par le contenu.Je pensais y trouver, certes des textes court... Voir plus L'auteur m'a attirée: Yves Coppens est un maître en préhistoire. Cependant j'ai été déçus par le contenu.Je pensais y trouver, certes des textes courts, mais contenant beaucoup d'informations, ou des avis étayées. Le plus intéressant fut pour moi les hommages à 2 de ces amis. Le reste est vraiment lié à de l'actualité (comme la tenue d'expositions) qui est obsolète. La prochaine fois je prendrai le temps de mieux parcourir le contenu afin de vérifier qu'il correspond à mon besoin ou envie. Voir moins Mme MONOT Bernadette - Le 17 juin 2019 à 13:13
    Born to run (Version Française) | Springsteen, Bruce

    Born to run (Version Française)

    Bruce Springsteen – Born To Run. Ed.Albin Michel 5/5 On l'imagine volontiers pudique mais ses mémoires ne le sont pas.On accompagne son style poétique pour vivre ses premiers émois musicaux,Elvis en band... Voir plus On l'imagine volontiers pudique mais ses mémoires ne le sont pas.On accompagne son style poétique pour vivre ses premiers émois musicaux,Elvis en bandoulière jusqu'à la consécration du tube Born to run donnant son nom à cette autobiographie éponyme.Un riff de guitare sévèrement testostéroné du guitar-héro et le martèlement viril de la caisse claire so rock'n' roll donnent le ton dès les premières notes frappadingues que l'on entend dès qu'on ouvre son livre de vie. Voir moins La BM - Le 14 juin 2019 à 14:03
    Secrets d'alcôve : histoire du couple de 1830 à 1930 / Laure Adler | Adler, Laure (1950-....)

    Secrets d'alcôve : histoire du couple de 1830 à 1930 / Laure Adler

    Secrets D'Alcôves – Histoire du couple de 1830 à 1930 – Laure Adler. Editions Fayard 5/5 Vis à vis du sexe dit fort, la difficile condition de la femme au sein du couple est comme restituée à travers l'oeil indiscret d'un judas goulu. Avec... Voir plus Vis à vis du sexe dit fort, la difficile condition de la femme au sein du couple est comme restituée à travers l'oeil indiscret d'un judas goulu. Avec les inévitables clichés rétrogrades, idées reçues et croyances effarantes d'une époque pas si caduque que ça en Europe. Et quand on pense que le patriarcat continue à s'en mêler ailleurs... Voir moins La BM - Le 14 juin 2019 à 14:00
    Jamais / Duhamel | Duhamel, Bruno (1975-....). Auteur

    Jamais / Duhamel

    Jamais 4/5 Récit un peu doux-amer, facile à lire. Héroïne attachante. Mme GRANDGERARD Anne - Le 11 juin 2019 à 21:22
    Antéchrista / Amélie Nothomb | Nothomb, Amélie (1966-....)

    Antéchrista / Amélie Nothomb

    Nothomb réduit son attention sur un unique thème, l'apitoiement sur soi-même. 2/5 haque année, un livre d'Amélie Nothomb est édité. Ils paraissent à la même époque, sont faciles à lire et ne demandent pas d'effort intellectuel démes... Voir plus haque année, un livre d'Amélie Nothomb est édité. Ils paraissent à la même époque, sont faciles à lire et ne demandent pas d'effort intellectuel démesuré. Avec Antéchrista, Nothomb décrit de façon simple les affres de l'adolescence via les yeux de Blanche. Certaines jeunes lectrices pourront s'identifier à Blanche à travers des retournements de situation qui permettent de maintenir l'attention du lecteur. Blanche essaie d'analyser objectivement tout ce qui se passe autour d'elle et en elle. Nothomb a la capacité de décrire avec un humour acerbe et faussement naïf des situations atypiques à partir de sujets anodins. On retrouve l'univers Nothomb avec un certain humour, un fond de mythomanie, une jalousie ravageuse, un gout au masochisme, un soupçon de perversité et de sadisme, le tout dans un dosage parfois efficace. Antéchrista décrit la frustration et le désespoir d'une adolescente en quête d'amour et d'amitié et comment une personne peut dominer et manipuler les autres. Toutefois, c'est un peu simpliste. Il n'y a rien de convainquant concernant la facilité avec laquelle les parents de Blanche sont conquis par Christa et comment ils se retournent contre leur propre fille, rien non plus sur la personnalité de Blanche qui se laisse manipuler. Les évènements restent également désespérément fades. Nothomb a un style très inégal, certains passages sont bien écrits, d'autres sont bâclés avec des phrases mal construites et un style plat. De nombreux épisodes seraient autobiographiques. Ce roman est en fait une autofiction, mélange d'autobiographie « romancée » et de fiction. Ce genre se caractérise par la présence d'un « pacte autobiographique » qui impose “l'homonymat” entre l'auteur, le narrateur et le personnage principal, et d'un pacte romanesque dans la mesure où les textes se voient attribués le terme de “roman” sur la première de couverture. Nothomb utilise la forme littéraire du roman pour parler de sa vie mais elle n'indique pas qu'il s'agit d'une autobiographie, et encore moins de mémoires, sauf lors de ses interviews. Elle romance sa vie, ce n'est donc pas une autobiographie à proprement parlé. le pronom utilisé est toujours « je » et la vision utilisée dans le roman se trouve inévitablement limitée à ce que le narrateur est sensé voir, entendre ou comprendre. Amélie Nothomb poursuit ici avec son goût des humiliations parfois exquises que peuvent faire subir ceux que l'on admire. Il s'agit ici d'un roman typique d'Amélie Nothomb, reprenant ses thèmes favoris, certains adolescents pourront s'y reconnaitre. Comme Houellebecq, elle construit ses histoires dans une société moderne axée sur la consommation et dans laquelle l'individu est plus ou moins empêtré. Alors que Houellebecq construit une critique sociale, Nothomb réduit son attention sur un unique thème, l'apitoiement sur soi-même. Voir moins M. BERTRAND Jean-Daniel - Le 11 juin 2019 à 00:39