D'arches et d'alliances : roman / Carole de Sydrac

Livre

Sydrac, Carole de (1951-....). Auteur

Edité par Bartavelle (La). Gap - 2002

Estelle trouve refuge auprès de deux frères, peintres excentriques. Elle se retrouve entraînée dans leurs vies : un faux Vermeer circule sur le marché de l'art, une exposition prend une tournure imprévue. Au milieu de tout cela, un pasteur accomplit des miracles. Grâce à ces personnages farfelus, Estelle va découvrir son identité.

Voir la collection «Romans et proses»

Autres documents dans la collection «Romans et proses»

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

Tour-épurator : roman / Carole de Sydrac | Sydrac, Carole de (1951-....). Auteur

Tour-épurator : roman / Carole de Sydrac

Livre | Sydrac, Carole de (1951-....). Auteur | 1997

Coline Eyquert pourra-t-elle assassiner un brave retraité, Roger Purinet, au cours de leur voyage en Méditerranée, sur l'île de Xharma ? Comment, et surtout, pourquoi ? L'opération est problématique, tant techniquement que moralem...

Ciconia Ciconia : roman / Carole de Sydrac | Sydrac, Carole de (1951-....). Auteur

Ciconia Ciconia : roman / Carole de Sydrac

Livre | Sydrac, Carole de (1951-....). Auteur | 2000

Chargement des enrichissements...

Avis

Avis des lecteurs

  • humour, culture et émotion, tout y est 5/5

    Estelle est entraînée d'une pension de famille de la Côte d'Azur qui flambe avec sa directrice, à une tempête historique au parc de Sceaux, en passant par une Fondation en projet pour peintres réfugiés politiques et une expo kitsch avec la Dentellière et l'Astronome en mannequins de cire. Ironie sur la consommation facile de l'art, recherche spirituelle au-delà même des rencontres cocasses mais subtiles avec un chanoine et un pasteur en roue libre, réflexion sur l'approche personnelle de la peinture, suspens et humour, personnages ambigus et attachants, style serré, tout en ellipses et en finesse, ce roman riche et au fond assez subversif n'est pas de ceux qu'on oublie facilement, et on regarde ensuite Vermeer d'un tout autre oeil.

    M. MAZOYER Alain - Le 23 novembre 2022 à 10:34