La cheffe, roman d'une cuisinière : roman / Marie Ndiaye

Livre

NDiaye, Marie (1967-...). Auteur

Edité par Gallimard. Paris - 2016

Le narrateur relate la vie de Cheffe, une cuisinière installée à Bordeaux dont il fut l'assistant. Il raconte son enfance dans une famille d'ouvriers agricoles, l'ouverture de son restaurant, son adolescence, ses premières expériences culinaires, ses employeurs, et la déroute de son établissement suite à l'application de règles absurdes par sa fille après son école de commerce.

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

Trois femmes puissantes / Marie NDiaye | NDiaye, Marie (1967-...). Auteur

Trois femmes puissantes / Marie NDiaye

Livre | NDiaye, Marie (1967-...). Auteur | 2009

Trois récits entre lesquels courent des liens ténus. Au centre de chaque récit, une femme qui dit non. Elle s'appellent Norah, Fanta et Khady Demba. Chacune des trois femmes se bat pour préserver sa dignité contre les humiliations...

Trois femmes puissantes / Marie N'Diaye | NDiaye, Marie (1967-...)

Trois femmes puissantes / Marie N'Diaye

Musique audio | NDiaye, Marie (1967-...) | 2009

Trois récits entre lesquels courent des liens ténus. Au centre de chaque récit, une femme qui dit non. Elle s'appellent Norah, Fanta et Khady Demba. Chacune des trois femmes se bat pour préserver sa dignité contre les humiliations...

Ladivine : roman / Marie Ndiaye | NDiaye, Marie (1967-...). Auteur

Ladivine : roman / Marie Ndiaye

Livre | NDiaye, Marie (1967-...). Auteur | 2013

L'auteure de Trois femmes puissantes explore les relations mère-fille à travers l'histoire de Ladivine, femme de ménage noire, et de sa fille Malinka, née d'un père inconnu à qui elle doit sa peau claire, se faisant appeler Claris...

Tous mes amis : [nouvelles] / Marie NDiaye | NDiaye, Marie (1967-...)

Tous mes amis : [nouvelles] / Marie NDiaye

Livre | NDiaye, Marie (1967-...) | 2004

Un professeur veut comprendre pourquoi une élève fait tout pour oublier son enseignement. Deux amis se retrouvent autour de la mémoire d'un chanteur et de celle d'une amie. Un jeune homme sans rien de particulier essaye de se vend...

Mon coeur à l'étroit : roman / Marie NDiaye | NDiaye, Marie (1967-...). Auteur

Mon coeur à l'étroit : roman / Marie NDiaye

Livre | NDiaye, Marie (1967-...). Auteur | 2007

Nadia et son mari, Ange, sont tous deux instituteurs dans une école de Bordeaux. Pour eux, l'enseignement est un véritable apostolat. Mais l'ambiance s'alourdit pour le couple, qui se trouve en bute à une sourde hostilité de la pa...

Un temps de saison / Marie Ndiaye | NDiaye, Marie (1967-...)

Un temps de saison / Marie Ndiaye

Livre | NDiaye, Marie (1967-...) | 2004

Quand les Parisiens désertent les lieux de leurs vacances, ils ignorent tout du sort que l'automne fait à la région qu'ils quittent jusqu'à l'été suivant. C'est un automne brutal et implacable, suivi d'un long hiver de vent et de ...

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Le meilleur des desserts ne peut à lui seul transformer un repas quelconque en repas de chef. 2/5

    La cheffe, c'est ainsi qu'est nommé la cuisinière tout au long du roman, comme « une sorte de prénom », explique Marie Ndaye. Nous apprenons à la connaître par petites touches grâce au narrateur, un ancien commis secrètement amoureux d'elle et qui raconte la femme énigmatique qu'il a admirée et avec qui il a travaillé sans réussir à percer son mystère. La « cheffe », essai de féminisation du mot chef. Cette forme n'existe pas, « alors que c'est une orthographe qui existe parfois au Québec » regrette Marie Ndaye, « c'est important de féminiser » revendique-t-elle. Et elle en profite pour insérer ce mot tout au long du roman, sur chaque page à diverses reprises. L'auteur met en avant le métier de cuisinier et dresse le portrait d'une femme qui a consacré sa vie à la cuisine. Le roman est l'histoire d'une obsession, « Rien n'existe en dehors de la cuisine. Sa passion dessine ses limites affectives. Elle ne veut pas juger les autres, elle ne veut pas se livrer. » La « cheffe » est une femme complexe sans nom et sans visage, cachée derrière sa fonction de chef, « Elle détestait être approchée, sondée, risquer d'être dévoilée. » Elle est portée par une farouche volonté de perfection et de dépassement de soi et sacrifie tout à son métier, la cuisine qu'elle considère comme un art. Elle devient rapidement un chef réputé et est récompensé de son travail. On connait le style de Ndiaye, sa manière de proposer de longs développements à ses lecteurs, mais ici la recette ne marche pas vraiment, la sauce littéraire est trop épaisse, contrairement à celle plus sobre, plus légère et plus élaborée de son personnage principal. Les phrases sont très souvent trop longues, ce qui devient vite lassant et déplaisant, Ndaye adore étirer ses phrases sur de nombreuses lignes comme une pâte qu'on étire indéfiniment au rouleau à pâtisserie. Elle alourdit ainsi trop souvent son texte par un excès d'adjectifs et d'adverbes dont elle pourrait se passer, le lecteur est trop vite saturé et ne peut apprécier les morceaux proposés, aussi la recette ne peut-elle pas tenir ses promesses. Fait rarissime, j'ai eu bien des difficultés à poursuivre la lecture de ce livre trop indigeste dans la forme et le style répétitif, et je n'ai pu que difficilement résister à la tentation de parfois sauter des lignes ou des pages. Les personnages ne sont pas vraiment attachants et ne peuvent donc susciter l'empathie et il ne se passe pas grand-chose avant que la fin du roman ne nous surprenne enfin. Il est toutefois dommage de devoir attendre le dessert, certes succulent ici, pour sortir de son ennui. Le meilleur des desserts ne peut à lui seul transformer un repas quelconque en repas de chef. Dommage !

    par M. BERTRAND Jean-Daniel Le 17 novembre 2018 à 10:51