Notre mère la guerre. Première complainte / [scénario] Kris

Livre

Kris (1972-....). Scénariste | Maël (1976-....). Illustrateur

Edité par Futuropolis. Paris - 2009

Janvier 1915 en Champagne. Les corps de trois femmes sont retrouvés. Elles ont été froidement assassinées et sur elles une lettre d'adieu écrite par leur meurtrier est mise en évidence. Le lieutenant de gendarmerie, militant catholique, humaniste et progressiste, Roland Vialatte, mène l'enquête.

Voir la série «Notre mère la guerre. Futuropolis, 2009-2012»

Autres documents de la série «Notre mère la guerre»

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

1492, à l'ouest rien de nouveau ! / Bruno Duhamel, dessin | Duhamel, Bruno (1975-....). Auteur

1492, à l'ouest rien de nouveau ! / Bruno Duh...

Livre | Duhamel, Bruno (1975-....). Auteur | 2012

La mission des agents ukroniens est de protéger l'histoire des modifications que pourraient causer les voyages dans le temps et de la rapprocher le plus possible du déroulement officiel. Deux agents doivent partir en 1492 : Christ...

Notre mère la guerre. Troisième complainte / un récit de Kris | Kris (1972-....). Scénariste

Notre mère la guerre. Troisième complainte / ...

Livre | Kris (1972-....). Scénariste | 2011

Mai 1917, le lieutenant Vialatte est envoyé au front, en première ligne. Gravement blessé, il est soigné à l'hôpital militaire du camp de Marly-le-Roi. A sa surprise, le désormais commandant Janvier vient lui rendre visite. Il pro...

Notre mère la guerre / scénario Kris | Kris (1972-....). Scénariste

Notre mère la guerre / scénario Kris

Livre | Kris (1972-....). Scénariste | 2012

Septembre 1917. Remis de ses blessures, le lieutenant Vialatte apprend qu'Eva travaille à la Croix-Rouge et est en contact avec les camps de prisonniers français en Allemagne. Il découvre par elle que Peyrac, porté disparu en 1915...

Notre mère la guerre. Deuxième complainte / récit de Kris | Kris (1972-....). Scénariste

Notre mère la guerre. Deuxième complainte / r...

Livre | Kris (1972-....). Scénariste | 2010

Le 8 janvier 1915, c'est la guerre dans toute son épouvante. Dans son lit de douleur, le lieutenant Vialatte poursuit son récit à l'attention du prêtre qui le veille. Les assassinats de femmes continuent : Joséphine, Mariette, Ire...

Un sac de billes. Première partie / un récit de Kris | Kris (1972-....). Scénariste

Un sac de billes. Première partie / un récit ...

Livre | Kris (1972-....). Scénariste | 2011

Cette adaptation en bande dessinée du roman de Joffo reprend la vie et les aventures de deux jeunes frères, juifs, fuyant les nazis.

Un sac de billes. Deuxième partie / un récit de Kris | Kris (1972-....). Scénariste

Un sac de billes. Deuxième partie / un récit ...

Livre | Kris (1972-....). Scénariste | 2012

Jo et Maurice arrivent à Menton, où sont installés leurs deux frères aînés. Ceux-ci sont convoqués par la police dans le cadre du STO, aussi décident-ils de partir immédiatement rejoindre leurs parents à Nice. L'armée allemande re...

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Une approche originale qui fonctionne bien 4/5

    Début 1915, les armées françaises et allemandes s'affrontent dans le nord-est de la France. Le lieutenant Vialatte, issu de la gendarmerie, est chargé d'enquêter sur les meurtres de trois jeunes femmes retrouvées mortes dans les tranchées, et de retrouver le ou les coupables. Sur chaque corps l'assassin a laissé un mot d'adieu, écrit sur le même papier… Les auteurs nous entrainent avec le lieutenant Vialatte sur les traces d'un tueur en série, mais c'est surtout l'occasion de nous décrire les absurdités et les horreurs de la guerre, les tranchées boueuses, les traumatismes psychologiques, les angoisses, la colère, la souffrance, la cruauté et les injustices nombreuses entre les soldats du front et ceux à l'arrière. L'écriture de cette série de quatre bandes dessinées s'appuie sur des témoignages d'époque, aussi l'histoire fait preuve de rigueur historique et de sensibilité. A plusieurs reprises les auteurs abordent la thématique de la correspondance ; les échanges épistolaires entre le front et l'arrière tenaient effectivement une grande place tout au long du conflit. Les principales sources visuelles sont des photographies de l'hebdomadaire « L'Illustration », et les dessins très réalistes permettent de se faire une juste opinion de ce qui se vivait au front. Les soldats sont des victimes forcées de partir au combat mais les auteurs veulent comprendre pourquoi certains ont agi de leur plein gré et comment ils ont pu survivre à plusieurs années de tranchées. La palette de couleurs est volontairement restreinte, déclinée dans des tonalités généralement froides. Elle traduit une atmosphère terne, souvent douloureuse et oppressante, servant une intrigue assez sombre. Cette absence de luminosité renforce le côté angoissant de l'ensemble. Toutefois, qui pourrait en réalité s'intéresser au meurtre de trois personnes parmi les milliers de soldats morts quotidiennement ? Cette enquête n'est bien sûr qu'un prétexte pour parler de la guerre et de ses horreurs. L'approche est originale mais fonctionne bien car le scénario est bien écrit, l'intrigue intéressante, et le tout se lit comme un roman. Une belle BD.

    par M. BERTRAND Jean-Daniel Le 04 avril 2021 à 14:25